Se lever

Respirer, respirer comme on tombe,

Le souffle coupé, le temps d’une seconde

puis le rapide étourdissement du sang.

Le très bref fourmillement des yeux

comme des flashs par dix, par cent,

l’expire du souffle et le rouge du feu

Sentir le chaud liquide nuque d’or.

Inspire, ma belle, inspire au mieux,

Avec les tripes, avec les pores,

Pour calmer la tempête des yeux.

Inspire, mon coeur, expire, mon dieu,

Mets un pied devant l’autre

Et coule jusqu’au prochain port.

2 réflexions sur “Se lever

Donnez vos impressions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :