La balade de Don Quichotte

Que ne donnerais-je pour une journée en rosée, une journée métaphysique, thaumaturgique. Voyager dans les strates de l’univers, comme sur les photos des magasines scientifiques, avec de la poussière bleue et jaune. Confortablement installée dans l’hémisphère droit, en avoir les paupières qui brulent, les tempes palpitantes et les mains engourdies. Découvrir les limites de la lumière pour connaître le seuil de la non-vie. Je m’enivrerais de matière noire en chevauchant une comète qui passerait par là. Je connaitrais les embouteillages des étoiles périphériques, et m’en plaindrais auprès des pôles. J’irais me baigner aux fontaines du magma solaire quand j’aurais froid. Et quand je serais seule, je rejoindrais les sorcières boréales, faire un tour de ciel polaire sur un bâton d’encens. Que ne donnerais-je pour une journée en buée, une journée fantastique, ontologique.

Publicités

8 réflexions sur “La balade de Don Quichotte

Donnez vos impressions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :