René Char

« L’éclair me dure.

La poésie me volera de la mort.

Enfonce-toi dans l’inconnu qui creuse. Oblige-toi à tournoyer.

Je ne puis être et ne veux vivre que dans l’espace et dans la liberté de mon amour.

Tout ce qui nous aidera, plus tard, à nous dégager de nos déconvenues s’assemble autour de nos premiers pas.

Ne te courbe que pour aimer. Si tu meurs, tu aimes encore.

Nous sommes écartelés entre l’avidité de connaître et le désespoir d’avoir connu. L’aiguillon ne renonce pas à sa cuisson et nous à notre espoir. »

 

———–

« L’éclair me dure. »… Il y a des génies qui nous enlèvent les mots de la bouche.

#ExtraitdesFeuilletsd’Hypnos

4 réflexions sur “René Char

  1. Poursuis ma belle, avec ta plume, poursuis.
    Tu es la graine enfouie sous la terre, dessus on ne voit rien, on te marche dessus avec nos gros sabots et toi, dessous tu germes, une petite pousse verte printemps, appelée par l’amour et la vie est là, tenace, et ne demande qu’à sortir et à éclater.
    Poursuis ma belle, avec ta plume, poursuis.
    Les intempéries du dessus, la neige, le froid, le soleil, tout est bon pour pour cette petite graine qui germe en dessous.
    Poursuis ma belle, poursuis,
    Quand ce sera le moment de sortir, ta tige n’en sera que plus forte, tes couleurs n’en seront que plus belles.

    Jacqueline

    J'aime

Donnez vos impressions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :