La dictature des gentils

C’est une affaire mondiale Charlie, c’est un hurlement dans le silence. L’idéologie des bons et des méchants, des justes et des monstres. J’en ai vu des monstres au cinéma pour enfants, mais on les a aussi rendu gentils ici, on ne sait plus bien ce que c’est, d’avoir peur. La mort, ça fait sale, la mort absurde et enragée. C’est une démangeaison qui rougit, qui irrite, un pourquoi lancé à l’univers. Les innocents sont des lumières qui nous invitent à regarder plus loin. Mais comme une force invisible, comment ne pas créer une nouvelle idéologie pour savoir ce qui est drôle de ce qui ne l’est pas ? Comme une force invisible, nous traquons, nous tuons, nous pleurons. Priorité au direct, si tu n’es pas un gentil c’est que tu es forcément du côté des loups. La violence de nos élans est à la mesure de l’extravagance du crime. La paix devient aussi noble que la dissection d’une grenouille et l’amour une mythologie. L’humour nous sauvera peut-être car aucune idéologie ne vaut la vie d’un homme.

Donnez vos impressions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :