De l’art de plaire

Je suis amoureuse de toi, bourgeon ridicule,

Promesse d’une beauté odorante, séduisante.

Faiblesse incarnée par tant de préciosité.

Mais qu’est-ce qu’une épine à l’échelle du puceron ?

Une montagne de plus, un tremplin vers la lune !

Tu ne piques que ceux qui t’aiment, ô ma rose.

Tu ne blesses que ceux qui te volent, ceux qui osent.

Je suis amoureuse de toi, princesse des dunes.

Toi et tes défenses contre les astres et les fous.

Toi et tes bourgeons ridicules, cathédrales en devenir.

Les architectes bâtissent des rosaces aux mille lumières,

Les religieux prient des centaines de rosaires,

Et toi, tu es amoureuse de la lune et des ses poussières.

 

Donnez vos impressions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :