L’ocre poème

Jolie comptine du bois roux,

Jolie matine aux cheveux fous.

Dorée comme la pierre magique,

Etrange couleur, presque mystique.

Jaune cumin, fumée de fruits cuits.

Mon automne ambré, ivre de vie.

En noir et blanc avec le bleu du ciel.

En amoureux avec l’or de ton miel.

Ma pépite de saison, marron soleil.

Mon poème touche à sa fin, doux réveil.

Donnez vos impressions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :