L’ocre poème

Jolie comptine du bois roux,

Jolie matine aux cheveux fous.

Dorée comme la pierre magique,

Etrange couleur, presque mystique.

Jaune cumin, fumée de fruits cuits.

Mon automne ambré, ivre de vie.

En noir et blanc avec le bleu du ciel.

En amoureux avec l’or de ton miel.

Ma pépite de saison, marron soleil.

Mon poème touche à sa fin, doux réveil.

Publicités

Tarte poire amande chocolat

Je veux d’abord commencer par un immense MERCI pour tous vos messages de soutien et vos votes pour les Golden Blog Awards ! Je n’ai pas réussi à en avoir assez pour être dans les 10 finalistes, mais j’ai gagné quelques lecteurs et ça c’est bonheur dans mon coeur.

Alors pour fêter ça je vous propose une recette de saison. La première fois que je l’ai faite je l’ai littéralement engloutie. Elle ne paye pas de mine mais elle explose de saveurs, elle fond dans la bouche, elle rend heureux, elle inspire des poèmes, elle est parfaite. C’est parti !

tarte poire amande chocolat

Ingrédients :

  • 4 ou 5 poires mûres
  • 200 g de chocolat noir
  • une pâte brisée
  • 100 g de sucre
  • 60 g de poudre d’amande
  • 20 cl de crème fraiche (ou crème de soja)
  • 2 oeufs

Recette :

  1. Préparez vos ingrédients et écoutez en boucle Ludovico Einaudi
  2. Faire fondre le chocolat dans une casserole avec une pointe de crème fraiche. Une fois fondu, le chocolat est un peu épais, c’est normal.
  3. Etalez la pâte brisée dans votre plat. Nappez le fond de la tarte avec chocolat à l’aide d’une cuillère.
  4. Pelez et coupez vos poires en quatre, puis disposez-les dans le fond de la tarte en forme de soleil.
  5. Dans un saladier, battre les oeufs et le sucre quelques minutes pour que le mélange blanchisse. Ajouter la poudre d’amande et le reste de la crème fraiche.
  6. Versez la préparation à base d’oeufs sur vos poires.
  7. Enfournez à four chaud 30 minutes à 180 °C.

Dégustez et frimez un peu, vous le méritez.

Le train de nuit

Il faut avoir des rêves électriques

Dans des chemises de manchettes de boutons,

Dans des valises en verre fantastique,

Et s’en aller, le vent dans le menton.

Le train de nuit aux portes ouvertes

Ballote les pieds passagèrement ampoulés.

Au fond des étoiles mouvantes, la nuit alerte

Nous berce de ses yeux fatigués.

J’ai la tête qui cogne et mal aux côtes.

J’ai faim de vin et d’herbes à l’ail.

Tu te nourris de sable et d’herbes hautes,

De nuques moites au vent de l’éventail.

Et puis le sommeil âcre te veille,

Spectacle de la mort paresseuse du soleil,

La rocaille parfumée qui se réveille.

Tes cheveux emmêlés sommeillent.

Au rythme des ballastes endormies,

Le train de nuit aux portes ouvertes.

Doucement tu rêves que tu vis.

Fatalement tu vis enfin ton rêve.

Le meilleur blog du monde

GBAAfin de promouvoir le blog je me suis inscrite aux Golden Blogs Awards 2015, qui récompensent les meilleurs blogs de la toile.

Et comme j’ai créé le meilleur blog du monde, je vous invite, ô chers lecteurs, à voter pour votre poète 2.0 préférée !

Vous pouvez voter en cliquant ici ! Sur le petit carré doré « Je vote » à gauche de l’écran. Easy.

On peut voter une fois par jour jusqu’au 26 octobre ! Donc ça fait encore 20 clics à faire !

Yes we can !

Du froid et du miel

Le froid mordant du matin,

L’odeur des corps endormis,

La tiédeur de nos mains,

Et sonne le réveil de son cri.

Les frissons sur mes bras

Hérissent les rêves qu’on oublie.

Comme un petit soldat,

J’enfile la chaleur de l’envie.

Respire la vapeur du thé noir

A travers le rayon de soleil.

Ferme les yeux comme hier soir,

Et goûte la splendeur du beurre et du miel.

 

%d blogueurs aiment cette page :